Histoire - Un monde changé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La taverne -> Artistes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fouy
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 1 164
Localisation: Alors en fait, vous prenez à droite après le gros rocher là-bas !

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 11:15 (2013)    Sujet du message: Histoire - Un monde changé Répondre en citant

Han, je me lance dans les histoires... Oui je fais de la concurrence à Nero Wink !

Je vais suivre le même principe que Nero, il y  aura un sujet pour les commentaires et un sujet pour l'histoire.
Tout cela se passera selont mes désirs, des personnages seront là, pas là. En faite, si j'ai envie, je vous fais crever, j'aime le pouvoir. 8D

Soyez gentils, je vais faire des fautes (Non, sans blague). Je vais en faire souffrir D:

Ce sera sûrement pas parfais (Non, sans blague²), mais je fais de mon mieux. Smile
_______________


"'I've been such a fool" :'(
Nouvelle signa, de moi ! :3


Dernière édition par Fouy le Sam 24 Aoû - 10:51 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 11:15 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fouy
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 1 164
Localisation: Alors en fait, vous prenez à droite après le gros rocher là-bas !

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 11:16 (2013)    Sujet du message: Histoire - Un monde changé Répondre en citant

I – Un réveil plutôt brutal.

J'étais plongée dans ma mélancolie. Ce monde de ténèbres. Toujours ce même cauchemar, toujours ces mêmes visages dont je ne parvenais pas à trouver la signification dans mon esprit. Je courais vers eux, je voulais savoir ce qu’ils représentaient pour moi, et pourtant, quand j’allais les toucher, ils se fissuraient et éclataient sur le sol. En parlant de mon esprit, qu'était-il devenu ? J'avais tous perdu. Je me revoyais toujours, aux milieux de ferrailles. Je crois que je comprenais ce qu’elles ressentaient, être délaissées... Être oubliées. Ces mêmes cauchemars me hantaient. Ils revenaient sans cesse, toujours plus longs, toujours plus tristes.

"Hey, tu vas bien ?"

J'avais du tendre l'oreille pour entendre ce chuchotement presque inaudible. Je ne l'avais jamais entendu, il ne venait pas de mon cauchemar. D’ailleurs, je n’avais jamais entendu d’autre voix, hormis la mienne. La voix que je venais d’entendre se répétait sans arrêt dans mon esprit, toujours un peu plus forte. Elle était plus grave que la mienne, plus angoissée. Cette personne avait-elle peur ?

 "Hey, réveille-toi ! T’es pas morte quand même..."

J’étais stupéfaite par deux choses. Etais-je morte ? Cela m’avait traversé l’esprit plusieurs fois, j’y avais réfléchi longuement puis j’en étais arrivée à la conclusion que non. Je ne savais pas dire pourquoi, mais j’avais la certitude au plus profond de moi que je n’étais pas morte. On me demandait ensuite de me réveiller, donc d’ouvrir les yeux. Ouvrir les yeux ? Tout cela me paraissait impossible.  J’étais, certes, terrifiée à l'idée de revivre ce cauchemar mais j'étais encore plus terrifiée à l'idée d'ouvrir les yeux. Que m’attendait-il de l’autre côté ? Je me recroquevillais dans mon espace à moi et je tremblais. Je ne voulais pas. J’avais... Comment disent les humains déjà ? Ah oui, "peur". Je crois qu’ils appellent ça un sentiment, une chose abstraite. Pourtant, mon espèce n’éprouvait jamais de sentiments. Qu’était-il en train de m’arriver ? Pour le savoir, je devais tenter. Jouer avec le feu, cela ne me ressemblais pas. Je portais mes mains sur mes yeux, j’ouvrais mes yeux mais mes mains me bloquaient la vue. Je pris une profonde inspiration et enlevais mes mains.
Je vis d'abord une lumière éclatante, elle m’éblouissa trop. Je n’avais connu qu’un monde sombre et là, seulement de la lumière.
Puis du rouge.
Tout cela ravivait en moi ne serait-ce que des bribes de souvenirs. Je pensais d’abord à une odeur immonde, quelque chose qui me donnait envie de vomir, quelque chose de plus ou moins familier. Mon esprit essayait de se souvenir ce que cette couleur me rappelait. C’était du liquide qui ne faisait que coller mes mains. J’en avais sur les mains. J’étais entourée de camarades couvert de ce liquide. Ma base de données appelait ça du "sang". Rien que d’entendre ce nom je frémis intérieurement.
Ma vue se rétablit peu à peu et s'adapta au monde qui me faisait face. J’étais étalée en position fœtale sur une matière verte, touffue et encore mouillée. Un jeune garçon, plus jeune que moi dirais-je, me regardait comme une bête de foire. Je dis plus "jeune", mais quel âge ai-je réellement ? L'inconnue surpris de me voir réveillé, trébucha sur lui-même et s'écrasa sur cette même matière, d’ailleurs il y en avait partout.
Autour de moi, je distinguais des choses recouvertes de feuilles, tout en piquet. Ma base de données m’informais qu’ils s’agissaient de ce qu’ont appelaient des "arbres". Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire en entendant ce nom, les humains donnaient de drôle de nom à toutes sortes de choses. J’étais émerveillée par ce monde remplie de couleur. Rien qu’en le regardant, j’avais presque oublié toutes mes peurs, toutes mes angoisses.
L’homme vêtu de rouge, dont j’avais oublié l’existence, se releva, essuya rapidement ses vêtements couverts de cette matière verte, me tendis la main et prononça une phrase, qui resta à jamais gravée dans ma mémoire :
-Salut, je m’appelle Bruleur. Et toi, comment t’appelles-tu ?
_______________


"'I've been such a fool" :'(
Nouvelle signa, de moi ! :3


Revenir en haut
Skype
Fouy
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 1 164
Localisation: Alors en fait, vous prenez à droite après le gros rocher là-bas !

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 13:11 (2013)    Sujet du message: Histoire - Un monde changé Répondre en citant

Chapitre II : Chipita.

Cette phrase retentit dans ma tête comme un violent coup de marteau. Mon nom. Je n’y avais jamais réfléchi. Pourquoi avais-je besoin d’un nom, alors que mon existence venait de naître ? A quoi cela m’avancerait-il d’avoir un nom ? J’avais peur. J’étais triste et j’avais peur. Pourquoi avait-il fallu que je me réveille ? Non, il fallait que je me calme, je respirais et inspirais pendant plusieurs secondes. Ce garçon avait l’air inoffensif, mais dans son accoutrement grotesque quelque chose me dérangeais depuis plusieurs minutes. Il avait dans son dos une baguette qui était suivie d’une lame, il pouvait tenir cette chose dans sa main. J’en déduis très vite que c’était un objet primitif sans aucune valeur, tout comme son porteur. Je me passais la main dans mes cheveux blancs et je sentis leurs poids dans mon cou.
-Hmm... Tu m’écoutes ? Je répète, quel est ton nom ? dit-il, plus ou moins énervé.
Je me mordais les lèvres :
-Je n’ai pas ... De nom...
-Ah... C’est triste, dit Bruleur tout en s’asseyant face à moi. Si tu n’en a pas, je vais t’en trouvé un !
Il esquissa un sourire radieux et regarda autour de lui.
-Est-ce que c’est vraiment... Possible ? Je le regardais complétement incrédule. J’avais l’impression qu’il était stupide, mais en fait je m’étais trompée, ce n’était pas une impression. Pourquoi est-ce lui qui m’a réveillé ? Non, mais je vous jure. Son comportement commençait sérieusement à me taper sur les nerfs. Il claqua des doigts pour rediriger mon attention sur lui et s’exclama tout fière :
-Chipita !
-Chipi... ta ?
-Oui ! Ça te va super bien ! Bruleur était complétement excité, il était aussi content que ça de m’avoir trouvé un nom ? J’avais l’impression d’être un animal adopté à qui on donne un nom.
-Hein..., dis-je tout en me grattant la tête, et tu as trouvé ça où monsieur le génie ?
-Tu as vu les arbres autour de nous ? Leurs teins verts pâles leurs valent le nom de "Chipita". J’ai pensé à ça en voyant la couleur de tes yeux et de tes cheveux.
-Donc, si je résume bien, j’ai un nom d’arbre ? Bruleur, approche.
Il s’approcha tout en souriant bêtement et ne vis pas ma main partir en direction de sa joue. Le clac résonna et une énorme marque de main se dessinait sur sa joue droite. Il avait les larmes aux yeux. J’y étais allée aussi fort que ça ?
-Mais... Tu vas pas bien ?! Mais t’es tarée ! Jamais vu une fille aussi dingue !
-Ça t’apprendra à me donner un nom d’arbre..., mes deux joues virèrent à un rouge et je baissais la tête, mais... Merci beaucoup d’être si gentil avec moi...
Je ne l’entendais plus, je ne l’avais pas entendu partir. Il était donc toujours face à moi, alors pourquoi il ne disait rien ? Me détestait-il à présent ? Je lui avais fait autant mal que ça ? J’admettais que j’avais agis sous le coup de la colère mais je ne voulais pas qu’il me déteste !
-Euh... Chipita... C’est quoi ces truc ? Sa voix était inquiète et surprise. Je relevais la tête et vis deux boules, une noir et une blanche, tournaient autour de moi. Où en avais-je vu de semblables ? Je pris un moment pour réfléchir puis j’annonçais.
-C’est des gravitons... Je crois que je dois m’en servir pour combattre. Je peux te poser une question en retour ?
-Pas de soucis ! Des gravitions, hein ? Sympa comme machin.
-Qu’est-ce que c’est dans ton dos ? Évite de les appeler des machins quand je suis là.
-Dans mon dos ? Tu parles de mon épée ? Je m’en sers pour combattre aussi car tu vois je suis très bon en escrime et je sais très bien la manier. Je suis juste génia... Hmm, si tu me poses une question, tu pourrais au moins écouter la réponse.
Il n’avait pas vraiment tort, j’étais accroupie face à mes modules tout en répétant "Trop mignon... ". Quand j’entendis sa dernière phrase je me retournais et la teinte rouge revenait sur mes joues. Puis il se releva et me tendis la main en souriant :
-Tu veux faire équipe avec moi ? On serait indestructible !
J’eus un moment d’hésitation et attrapai sa main. Il me tira vers lui pour me remettre sur pied. Cela eut un effet quelque peu inverse. Certes, il me remit sur pieds mais il m’avait entrainé si vite que je m’étais envolée.
-Tu... Tu peux voler ? Tu es un monstre ou quoi ? dit mon acolyte tout en me faisant les yeux ronds.
-Un monstre ? Certainement pas, je suis une nasod. Je lui fais un grand sourire tout en disant cette phrase. Ma prestation aérienne ne dura que quelques secondes car je me posai sur une branche d’un arbre.
-Impressionnant... Il faut vraiment qu’on fasse équipe toi et moi !
-J’accepte par pure bonté, ne crois pas que je suis intéressée la moins du monde.
-Mentir ne t’aideras pas vraiment contre moi.
Nous nous regardâmes quelques secondes et Bruleur éclata de rire. Moi je n’y arrivai pas, à la place je me forçai à sourire. J’avais encore du mal à dégager mes sentiments. Il avait réussie à presque me faire croire que j’étais humaine, c’était si agréable de pouvoir se dire que quelqu’un vous comprenez. Cet instant de bonheur ne dura pas longtemps, la branche où j’étais ne supportait pas mon poids et se brisa en deux. Je basculais dans le vide mais je ne disais rien, je n’y arrivais pas, les mots étaient coincés dans ma gorge. Je vis le sol se rapprochait dangereusement de moi, ou n’étais-ce pas plutôt le contraire ? Je fermais les yeux et essayais de me recroqueviller, tout en me disant que ceci n’était qu’un mauvais rêve. Quand je rouvris les yeux, je n’avais pas mal. Mon corps n’avait aucun subit aucun choc important et j’étais en vie. Cette chute ne m’aurait certainement pas tué, mais je n’en étais pas sûr. J’entendis une faible voix sous moi :
-Chip... T’es lourdes... Lève-toi...
Je me levai et vis Bruleur, bras étendue, couvert de poussière et de la matière verte. Il... M’a protégé de la chute ? Lui, cet idiot incapable ? Il se releva difficilement, ces cheveux rouges n’étaient plus tout à fait rouge, il toussa et me regarda :
-Ne me refais plus jamais une peur comme ça !
-Pourquoi... M’as-tu protégé ?
-Bah, parce qu’on est amis évidemment. Je ne laisse jamais une amie.
Amis... Je sentis mes joues humides... Pourquoi étaient-elles mouillées ? Il ne pleuvait pas alors pourquoi...
-Non mais... Chipita ne pleure pas ! Bruleur se rapprocha de moi et me passa la main dans le dos, comme pour un signe de réconfort.
Pleurer ? C’est comme ça qu’appellent les humains le fait de dégager de l’eau salé de ces yeux ? Pourquoi est-ce que je pleurais ? Je ne devais pas pleurer, je ne voulais pas. Je devais me calmer... Ravalant à moitié ma honte je le regardais et lui demandais, mes larmes qui restaient collées à mes yeux me rendaient moins facile ma vue :
-Qu’est-ce que c’est cette matière verte ? Et où sommes-nous ?
-Tu parles de l’herbe ? Sinon, nous sommes dans une forêt à l’est de Ruben. Je m’entraine souvent ici, c’est calme et paisible et c’est ici qu’on trouve les meilleurs cochons sauvages du pays !
De l’herbe, j’enregistrais ça dans ma base de données. Le mot "Ruben" m’interpellait plus, je ne connaissais pas ce mot et je ne savais pas ce qu’il voulait dire. D’après le contexte de Bruleur il parlait d’une ville. J’avais hâte de découvrir ma première ville ! J’étais impatiente !
J’allais dire à Bruleur que je voulais qu’il m’amène à Ruben mais je me restreins. Bruleur regardait le ciel, en direction d’un nuage de fumée noire. Il me regarda et ses yeux me firent peurs quelques secondes, il m’attrapa la main et m’entraina avec lui.
-Où on va Bruleur ?!
-Vers la fumée noire, plus précisément, vers Ruben.
_______________


"'I've been such a fool" :'(
Nouvelle signa, de moi ! :3


Revenir en haut
Skype
Fouy
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne


Inscrit le: 04 Fév 2012
Messages: 1 164
Localisation: Alors en fait, vous prenez à droite après le gros rocher là-bas !

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 19:07 (2014)    Sujet du message: Histoire - Un monde changé Répondre en citant

III - Ruben.

Bruleur, tout en me tenant la main, se précipitait en direction de la fumée noir. Il ne me laissait pas le temps de souffler ou même faire quelque chose d'autre. Le jeune vêtu de rouge détruisait avec son épée -qui était presque aussi grande que lui- tout ce qui se trouvait sur son chemin, que ce soit herbes, arbres, buissons... Il changeait de direction quand ça lui plaisait, me laissant me prendre dans la figure les branches qu'il ne détruisait pas. Il y avait à peine cinq minutes, il faisait attention à moi et là, tout ce qui comptait c'était son stupide village. Il n'y avait pas d'autres soldats dans son village ? Rah ! Il m'énerve !
Continuant de courir, je levais peu à peu mes pieds du sol pour à la fin tenir en suspension au-dessus du sol. C'était bien plus pratique que de s'épuiser à essayer de garder le rythme de Bruleur.

Je ne vis pas que nous arrivions au village et avant que j'eus le temps de dire "C'est là ?" il lâcha ma main. Je m'écrasai lourdement sur le sol, releva ma tête vers la direction qu'il avait prise et lui jeta un regard meurtrier. La seule chose que je vis à sa place c'était des maisons en feu, et le corps d'une jeune femme à trois mètre de moi, laissant échapper du sang de son estomac. Je regardai sans rien faire le sang se vidait petit à petit sur la terre ferme et fertile. A en juger par la quantité de sang qui "éclaboussait" le sol de par et d'autre, il n'y avait pas que ce cadavre. Peut-être une centaine d'autre. Mes souvenirs remontèrent à la surface aussi vite que le sang se répandait sur le sol. "Non... Non... Pas ça..." murmurais-je. Je ne veux pas revivre cette scène encore. Je me tins la tête de douleur. Pourquoi faut-il qu'ils reviennent... Ces foutus souvenirs ! Je ne veux pas revivre ce cauchemar.
Alors que je bataillais contre moi-même, une bestiole se tenant sur deux pattes sortit de l'angle de la maison. Sa fourrure, d'origine blanche, était tacheté de sang et la bête portait à la main une épée. On voyait très bien qu'elle n'avait pas l'habitude d'en avoir une dans les mains, si on comparait comment elle la tenait par rapport à Bruleur. Elle avait deux oreilles qui partaient en arrière et une légère crinière marron sur la tête. Son nez était pointu. Je n'avais jamais vu d'animaux semblables. J'avais trop peur pour me battre ou pour même réussir à bouger. Malheureusement pour moi, la créature tourna la tête dans ma direction. Ses oreilles devaient sûrement porter loin. Elle poussa un léger cri, digne du plus stupide animal et se dirigea dans ma direction. Mon cerveau de nasod réagit tout seul et je reculai, tout en gardant le regard porté sur la bestiole. L'animal avançait plus lentement que moi, ça me laissait le temps de trouver une solution. C'est alors que je sentis dans mon dos le tronc d'un arbre. Je n'eus pas le temps de réagir que la créature sprinta vers moi, à une vitesse impressionnante, la pointe de son épée tendu vers moi. Je vis l'un de ses pieds s'écrasait sur le corps de la jeune femme qui était à terre et j'éprouvai un certain dégoût. La lame se rapprochait dangereusement de mon visage, celui-ci éclairé par les faibles lampes non brisées de cette ville. Je tremblais... J'avais peur. Un sentiment humain... J'étais tombée bien bas. Je devais faire honte à ma patrie.
Je levai la tête vers le ciel noir, si je ne dis pas de bêtises,cela s'appellait la nuit. Il y avait le matin et le soir, et nous étions le soir. Un astre en forme de croissant se dessinait pleinement dans le ciel. Je voulais voir sa clarté une dernière fois avant de retomber dans l'oubli, avant de repartir dormir, sauf que cette fois là ce sera à jamais.
Je redescendis mon regard une dernière fois sur la lame et ferma les yeux.

J'entendis un bruit de métal, et un cri de douleur. Un liquide aspergea l'une de mes joues, et je reconnus cette odeur entre mille. C'était du sang.
J'ouvris un œil et je vis le corps de la créature s'affaisser devant moi, une lame lui transperçant le bas du ventre. Je regardai à droite et vit la lame ,que la bête tenait il y a à peines quelques secondes, plantés dans la terre. Mon regard se porta de nouveau vers le corps à mes pieds et je vis la lame sortir du corps pour rejoindre son fourreau. Ce n'était pas la lame de Bruleur. Je levais les yeux vers le propriétaire de la l'épée et vit une humaine aux cheveux, aussi rouge que ceux de mon compagnon, attachés en queue de cheval. Son épée était beaucoup plus grande que celle du jeune homme et elle avait l'air beaucoup plus lourde. Pourtant, le mystérieux personnage devait être agile pour pouvoir arriver à cette vitesse là vers moi et réussir à me sauver. Ce qui me faisait le plus peur c'est que je ne l'avais pas entendu arriver... J'avais pourtant une bonne ouïe. La jeune femme était plus grande que moi, et elle ressemblait étrangement à Bruleur. Je l'entendis grommeler  : "J'étais sûr que nous nous étions débarrassé des Porous... Qu'est-ce qu'ils font ici ?".
Je savais que je n'aurais pas du faire ça mais je me permis de poser une question :
-Les Po... rous ? Qui sont-ils, ou qu'est-ce qu'ils sont ?

Ma sauveuse porta enfin son regard vers moi. Elle allait me répondre mais quand elle remarqua mes cheveux blancs, mes grand yeux jaunes et mes gravitons tournoyant autour de moi son regard changea du tout au tout. Déjà qu'elle n'avait pas un regard aimable, là c'était encore pire. Il avait prit la même fureur que celui de Bruleur quand il avait vu la fumée noire. En l'espace d'un instant elle ressortit la lame de son fourreau et je sentis la pointe de l'arme sur mon cou. L'inconnue mâcha ses paroles :
-Qu'est-ce qu'une nasod fait ici ? Je pensais que vous aviez été exterminer jusqu'au dernier.
Je la regardais un peu perturbé et je vis un sourire se dessinait sur son visage, elle se baissa jusqu'à avoir nos nez se touchant, maintenant la pression de son épée, et me chuchota à l'oreille :
-Dis moi, nasod de malheur, est-ce que tu es prête à mourir ?
_______________


"'I've been such a fool" :'(
Nouvelle signa, de moi ! :3


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:18 (2016)    Sujet du message: Histoire - Un monde changé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La taverne -> Artistes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_blue par Leparachute
 Index du Forum